Economie

Remontées mécaniques à l’arrêt, constructeurs pénalisés

today8 mars 2021 538 1

Arrière-plan
share close

Remontées mécaniques à l’arrêt, constructeurs pénalisés

Les sociétés qui gèrent les domaines skiables n’ont pas encore touché d’indemnisations de la part de l’État suite à la non ouverture de leurs remontées. Ainsi c’est tout un secteur qui est impacté et notamment les constructeurs. 

Séance de rattrapage. L’économie de la montagne est une vaste boucle et cet hiver, plusieurs secteurs sont touchés. En premiers lieux, on retrouve les gérants des domaines skiables. Ensuite les professionnels du secteur rentrent dans la danse. Ce sont les ESF, offices de tourisme, commerçants, restaurateurs…. Seulement, on a parfois tendance à l’oublier, mais les stations on besoin de remontées mécaniques récentes pour rester attractives. Celles-ci ont un coût et sans rentrées d’argent impossible d’investir. D’ailleurs ces derniers ont déjà baissé de 30%* en 2020 suite à une fin de saison tronquée. Dépendantes des aides que vont recevoir les gestionnaires de domaines skiables, les sociétés spécialistes du transport par câble sont dans l’incertitude. C’est le cas notamment de Leitner France comme l’explique son président Denis Ribot « Le plus dur est à venir avec notamment 2021, ne sachant pas comment vont être totalement gérées les aides pour les sociétés de remontées mécaniques […] qui derrière contacteront ou pas leurs fournisseurs pour le renouvellement de matériels et l’investissement de nouveaux projets »

 On est pas là à gérer le mois d’avril. On est là pour gérer l’année 2021 et peut être 2022 dans cette situation

Denis Ribot, président de Leitner France, au centre avec Guy Verney, président de la Communauté de Communes de l’Oisans, à sa droite et Alain Gines, maire d’allemond et vice président du syndicat Siepavo porteur du projet de l’Eau D’Olle Express lors de la présentation à la place des infrastructures. 

Face à cette situation inédite, la société aux 28 653 200* euros de chiffre d’affaires en 2020 souhaite tout d’abord sauver son capital matériel et humain poursuit le président « l’objectif est de garder nos structures et la compétence avec notre personnel parce que c’est fondamental ». Ainsi, une partie des effectifs sont au chômage partiel. Toutefois, l’activité du groupe basé à Montmélian et constructeur du téléporté de L’eau d’Olle express situé en Oisans, n’est pas à l’arrêt. Depuis l’année dernière, les salariés travaillent notamment sur la construction d’un télécabine aux Menuires qui sera finalisé pour Noël prochain. Au contraire, d’autres projets signés mais  bloqués. Dans cette situation difficile, à Leitner on garde un état d’esprit positif et on relativise car comme le dit philosophiquement Denis Ribot:  « les touristes reviendront en montagne ». 

Podcast du reportage

  • cover play_arrow

    BELLET_0759.mp3 Mike Humbert

 

* source : https://www.alpipro.com/enquete-investissements-2020-une-annee-en-negatif

*source : https://www.societe.com/societe/leitner-france-326170073.html

A lire aussi : Les ateliers parentalité pour faire le plein de sérénité

Écrit par: Mike Humbert

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse


0%