Uncategorized

Le Parc national de la Vanoise, premier parc national de France, était un défi d’envergure

today3 avril 2023 68 1

Arrière-plan
share close

Le parc National de la Vanoise n’est plus à présenter aux amoureux de la montagne. Apprécié pour sa neige en hiver mais aussi pour toute sa biodiversité que les visiteurs prennent plaisir à observer au fil des saisons, il fête ses soixante ans cette année ! Pour cet heureux anniversaire, retour sur une lutte acharnée pour préserver tout un écosystème, une histoire aux valeurs très nobles. 

Lorsque l’idée de la création de ce parc national a émergé, l’objectif était motivé par la convergence de trois principes indiscutables : 

  • La protection du patrimoine naturel
  • La préservation de la haute montagne
  • La sauvegarde de la culture paysanne et montagnarde

Le 6 juillet 1963, un décret a reconnu le massif de la Vanoise comme le tout premier Parc national de l’Hexagone ! Si les valeurs liées au projet étaient limpides, tout restait à inventer. En effet, si la zone est ce qu’elle est aujourd’hui, on peut dire sans se mouiller que c’est grâce aux solides fondations qui ont été mises en place par Joseph Fontanet, le premier président du Parc mais aussi par Maurice Bardel, le premier directeur du Parc national de la Vanoise. 

En 1964, les deux confrères ont mis sur pied une équipe de 36 gardes-moniteurs. Leur objectif était de rendre la zone plus visible par le public mais aussi d’installer des refuges et d’améliorer les accès aux visiteurs. La suite de cette grande aventure fait partie de l’Histoire. Depuis, du matin au soir, sur tous les fronts, les agents sillonnent, balisent et aménagent le territoire.

Le Parc national de la Vanoise, un défi difficile à relever

Si le projet sur papier semblait au point en 1969, très vite, les divergences sont apparues. Il s’avérait que les différents objectifs fixés ont parfois été contradictoires. De plus, il a fallu réfléchir aux activités autorisées ou pas dans le parc, mais aussi penser à une stratégie pour les différentes activités autour de la neige, qui connaissaient un développement fulgurant au début des années 70. Un promoteur s’est donc mêlé de ce projet d’activités liées à la neige, mais il a provoqué beaucoup de dégâts. En 1969 a éclaté la fameuse « affaire de la Vanoise ».

L’homme d’affaires Pierre Schebelen voyait grand avec son projet de gigantesque domaine skiable en fond de vallée des Belleville, avec deux stations en plein cœur du Parc national de la Vanoise… À ce moment-là, de nombreuses personnalités, associations de protection de la nature et même les habitants de la vallée se sont mobilisés pour défendre l’incorruptibilité du Parc. Cet enrôlement massif a eu le mérite d’affirmer la vocation de la zone protégée et est aujourd’hui perçu comme l’une des premières manifestations de l’écologie politique en France

Grande Sassière du Parc national de la Vanoise, photographie d'Alexgan de Pixabay
Grande Sassière du Parc national de la Vanoise, photographie d’Alexgan de Pixabay

L’idée du premier programme de visites guidées est né en 1970. Après la création du Parc en 1969, les fréquentations ont explosé. Les 5000 visiteurs attendus étaient en fait 500 000. À ce moment-là, les gardes étaient de plus en plus sollicités pour expliquer, orienter, conseiller… Donc l’accueil des visiteurs est vite devenu une mission essentielle, en plus du développement de ses refuges, une des grandes spécificités du Parc national de la Vanoise. Se sont donc développés des activités, des sensibilisations et beaucoup de communiqués à l’égard des visiteurs. En 2006, une randonnée découverte adaptée aux déficiences motrices et visuelles a même été mise en place ! 

La même année, une loi de réforme des parcs nationaux a décidé de renforcer la gouvernance des parcs nationaux français, cela s’est concrétisé par la mise en place d’une charte de territoire, d’un projet de protection, de préservation et de développement durable à 15 ans. En Savoie, un travail s’est engagé localement. Le conseil départemental de la Savoie a initié un audit-médiation afin de mettre à plat les attente du territoire vis-à-vis du Parc, 17 chantiers ont été engagés pour cette dynamique « Bien vivre ensemble en Vanoise » après une concertation étroite avec les acteurs locaux.

Aujourd’hui, la démarche se poursuit avec un acte 2, intitulé « Envie de Vanoise ». Après une consultation citoyenne menée en 2022, beaucoup de locaux se sont engagés pour coconstruire une nouvelle feuille de route du territoire et du Parc. Après cette grande concertation, plus de 200 personnes ont témoigné vouloir être recontactées pour participer à des ateliers dont l’objectif serait d’échanger à propos des actions concrètes et suivre la mise en œuvre de cette nouvelle feuille de route. La prochaine étape aura lieu au printemps 2023, pour le séminaire « Envie de Vanoise, 2e saison ».

Écrit par: admin

Rate it
0%