Magazine

Avez-vous déjà entendu parler du casseur d’os, visible dans le Parc national du Mercantour ?

today13 mars 2023 128 1 1

Arrière-plan
share close

Il y a une espèce qui avait disparu des Alpes depuis le début du XXe siècle. Depuis 30 ans, l’équipe du Parc national du Mercantour travaille pour le réinsérer sur le territoire. Aujourd’hui, il est de nouveau visible et ne passe pas inaperçu. Son envergure de 2,80m pour 5 à 7 kg, ses fines ailes et sa queue allongée en coin font de lui l’un des oiseaux les plus impressionnants d’Europe.

On l’appelle le gypaète barbu. Son nom est dû à sa petite barbiche, formée de plumes noires qui encadrent son bec et son œil cerclé de rouge. On le reconnaît grâce à ses ailes contrastées de gris et de noir lorsqu’elles sont vues de dessous, mais surtout grâce à son poitrail blanc-orangé, qui est dû aux bains de sources boueuses et ferrugineuses qu’il prend plusieurs fois par an. D’ailleurs, ce phénomène de coloration est très rare dans le monde animal !

Mais d’où lui vient son surnom, le « casseur d’os » ? Non, ce vautour n’est pas un grand mercenaire légendaire ! C’est surtout qu’il se nourrit d’animaux morts. Il apprécie les os, en particulier les pattes d’ongulés, qu’il ingère et digère entièrement grâce à des sucs gastriques très puissants. Pour les os plus larges, par exemple les omoplates, il pratique le cassage. Ils attrapent les os et les laissent tomber au sol en recommençant jusqu’à ce que les os soient brisés. Vous comprenez mieux ce pseudo, maintenant ? En plus, en contribuant à l’élimination des carcasses en montagne, le gypaète rend un véritable service d’équarrissage naturel, au bénéfice des écosystèmes et des éleveurs.

30 ans de travail pour réintroduire l’espèce

Si la population du gypaetus barbatus, de son nom scientifique, s’est maintenue dans les Pyrénées, depuis le début du XXe siècle, il n’y avait plus qu’un seul au sommet des Alpes. En 1986, un programme international de réintroduction a débuté pour permettre son retour, avec la réalisation de lâchers d’oiseaux élevés en captivité. En 1993, le Parc national du Mercantour et le Parco naturale Alpi Marittime, de la région du Piémont en Italie ont rejoint ce projet et ont relâché jusqu’en 2015 45 jeunes gypaètes dans les Alpes du Sud.

Considérée comme une espèce protégée et classée « en danger » par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), ce grand vautour est toujours dans un état de conservation précaire à l’échelle européenne et méditerranéenne. Dans les Alpes du Sud, on compte un noyau de 5 couples d’oiseaux réinstallés depuis peu. Pour aller dans le sens de leur conservation tout autour de la Méditerranée, plusieurs programmes de conservation sont en cours, notamment en Andalousie, en Corse, dans les Causses et dans les Balkans. Un travail important est réalisé pour protéger les sites de la présence humaine qui pourrait les déranger et provoquer leur extinction : les survols et les activités sportives à proximité sont interdits !

Ouvrez grand les yeux lors de vos randonnées !

Présent en haute montagne toute l’année, le gypaète barbu se déplace sur un vaste domaine vital d’environ 200km². Dans le parc national du Mercantour, il est possible de suivre le parcours des gypaètes présents dans les Alpes grâce à un signal GPS. S’il est possible de les croiser dans toutes les vallées, leur présence est surtout remarquée dans les hauteurs, notamment dans les vallées de la Tinée, de l’Ubaye et du Var. Cinq couples s’y sont installés depuis peu. Si vous espérez les observer, priorisez les activités en haute montagne. Leur curiosité particulière vous donnera peut-être la chance d’être survolé de près…

Les équipes du Parc national du Mercantour coordonnent le suivi de l’espèce et reçoivent l’aide de nombreux bénévoles. Ils sont photographes, guides, mais aussi de simples randonneurs… Si vous souhaitez partir à la recherche du grand vautour casseur d’os du Mercantour, c’est possible, mais dans son respect et en toute sécurité, s’il vous plait ! Alors avant de vous lancer, suivez les consignes du Réseau gypaètes Mercantour avec précision.

 

Écrit par: admin

Rate it

Commentaires d’articles (1)

Les commentaires sont fermés.

0%