Actualités Locales

Benjamin Védrines, un amour pour la montagne aussi haut que le K2

today5 mars 2024 38

Arrière-plan
share close

Guide de haute montagne et alpiniste, Benjamin Védrines vit aux rythmes des cimes. À skis ou à pied, découvrir ce qu’il y a derrière les cols et les sommets est son carburant. Le français dédie depuis deux ans sa vie aux ascensions les plus folles.

Originaire de la Drôme, Benjamin Védrines gravit maintenant les sommets du Massif des Écrins. © Benjamin Védrines

 Enfant de la montagne, Benjamin Védrines destine sa vie aux cimes. Alors que sa famille maternelle habite dans la vallée de Briançon, il apprend le ski à Serre Chevalier. Mais curieux de connaître l’envers des cols et prendre de la hauteur, Benjamin troque les remontées mécaniques pour des peaux de phoques. C’est à 14 ans, qu’il se lance dans une aventure où seules la passion et l’adrénaline poussent à se dépasser : l’alpinisme. L’homme le plus rapide au monde sur un sommet de plus de 8 000 mètres, devient une référence de la discipline. Fin février, avec son acolyte Nicolas Jean, il gravit les trois faces sud des sommets de l’Ailefroide, du pic sans Nom et du Pelvoux (situé dans le massif des Écrins), avant de les dévaler à skis.

« C’est un sport qui demande beaucoup de temps et de maturité pour être autonome », Benjamin Védrines

Toujours plus haut, toujours plus fort

Après s’être offert le Broad Peak, un 8000 m du Pakistan, en 7 h 28, Benjamin Védrines se lance dans un projet fou… Réaliser l’ascension du K2, soit la deuxième plus haute montagne du monde, en seulement une journée, sans s’arrêter aux camps de base et sans aide oxygène. Le guide de haute montagne se prépare depuis plusieurs mois à réaliser cet exploit. Alors pour réaliser cette folle ascension, l’alpiniste doit avoir plusieurs aptitudes : de l’endurance, de la ténacité, du courage ou encore du raisonnement. Il doit être conscient du risque et du danger pour mieux l’aborder. Formé à la nivologie, même si cette science reste imparfaite, le français est préparé au mieux pour les plus grandes ascensions au monde. À son compteur, les montagnes françaises, bien évidemment, mais aussi celles du Népal, du Pakistan, de l’Alaska et du Maroc. Et si ce n’est pas assez, Benjamin Védrines touche à d’autres disciplines, comme l’escalade, le vélo, le ski de fond ou encore le parapente. Il a d’ailleurs décollé du Broad Peak pour continuer de planer sur ce nouveau record. 

Notre échange avec Benjamin Védrines, guide de haute montagne et alpiniste, est à retrouver ici :

  • cover play_arrow

    Benjamin Védrines, un amour pour la montagne aussi haut que le K2 Manon Gimet

Écrit par: Manon Gimet

Rate it
0%