Charles Ange Ginesy : "Il faut réinventer le modèle des maires"

13 mai 2019 - 750 vues

Le président de l' ANMSM (NDLR : Association Nationale des Stations de Montagne) Charles Ange Ginesy était l'invité d'Oxygène à l'occasion du salon de l'aménagement de la montagne ALPIPRO.

Des propositions dans le cadre du Grand Débat.

Dans le cadre du grand débat, les maires de montagne ont formulé de nombreuses recommandations afin de faciliter le développement économique des stations de montagne :

  • L’état doit écouter les maires dans leur volonté de passer de stations de sports d'hiver vers des stations de montagne : pour cela ils doivent avoir les mains libres alors que des contraintes très fortes sont venues entraver le travail des maires.

  • Les maires souhaitent que les mesures soient incitatives plutôt que coercitives, comme pour les intercommunalités qui doivent être choisies par les élus locaux car il y a un intérêt local, et non pas imposées. Le principe même de l'intercommunalité n'est pas remis en cause par Charles Ange Ginesy : « Au plus nous sommes unis, au plus nous sommes forts … Nous demandons que les transferts de compétences soient revus »... comme pour la gestion de l'eau qui doit être transférée aux communes.


Reconquérir la première place des destinations montagne.

Pour le président de l'ANMSM, ce manque de liberté a des conséquences directes sur l'activité des stations de montagne et empêche les stations françaises de redevenir la première destination mondiale pour les sports d'hiver : « Nous avons été dépassé il y a 4-5 ans par le continent Nord Américain et très récemment par un pays comme l'Autriche beaucoup plus petit que la France et il n'y a aucune raison que la France qui a un vrai savoir-faire avec une vraie antériorité, avec cette capacité à organiser les plus beaux domaines skiables du monde aux cotés de Domaines Skiables de France, des ESF... Le champs concurrentiel international devient extrêmement difficile ».

La neige de production est naturelle, elle n'est pas artificielle.

Les maires de Stations de Montagne se soucient de l'environnement, il ne faut pas leur faire de procès autour du sujet de la neige de production : « La neige de production est naturelle, elle n'est pas artificielle, c'est de l'eau qui est simplement congelée et qui se transforme en cristal de neige qui permet l'enneigement de nos pistes et lorsque cette neige fond, l'eau retrouve son écoulement naturel. »

Charles Ange Ginesy rappelle qu'il faut des moyens financiers pour lutter contre le changement climatique, et qu'il ne faut donc pas détruire les économies que constituent les stations de montagne avec 9 milliards de chiffre d'affaire.

L'ANMSM reçue par les services du Premier Ministre et par le Président du Sénat.

Aux côtés de Charles Ange Ginesy, plusieurs maires ont été reçu par deux collaborateurs proches du Premier Ministre Edouard Philippe, pour faire part de leur préoccupations parmi lesquelles l'équilibre trouvé avec Domaines Skiables de France concernant les Délégations de Services Publics : « il faut qu'on ait des exploitants de qualité pour nos domaines skiables qui créent un bon produit pour une clientèle en provenance du monde entier... Nous faisons partis des aménageurs de la montagne, sans les stations de montagne que seraient ces territoires ? Un grand corps creux qui verrait sans doute une désertification rurale s’accélérer ?  ».

Un Bilan positif pour cette saison d'hiver 2018 / 2019

« Nous n'avons pas eu une grande année en matière de neige, mais l'enneigement a été convenable et satisfaisant, avec un taux d'occupation de 71% de l'ensemble des lits de nos stations de montagne classées ». Il faut se tourner vers l'avenir pour les stations de montagne, qui doivent devenir des territoires où la vie s'active, toutes les saisons, où on peut organiser un tourisme pour découvrir la montagne toute l'année.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article