Visite du village de Beuil, sur les traces de son passé

Télécharger le podcast

Au sortir des Gorges du Cians, le village de Beuil affiche avec fierté une histoire et un passé médiéval. Si vous passez par la commune, une visite du village peut vous être proposée pour découvrir la richesse de son patrimoine et de son paysage. Visite.

La visite de l’un des villages des plus séduisants du mercantour s'apprête à démarrer. La visite commence, et déjà un premier arrêt sur l’une des traces du passé de la commune, le lavoir. Pascale, responsable de l'office du tourisme, nous donne quelques informations : "C'est l'ancêtre de nos machines à laver, vous avez les trois bacs, le rinçage, le blanc et le couleur. Et une petite anecdote, est-ce vous savez quel est le jour de la lessive avant? C'était le jeudi, le jour où les enfants n'avaient pas école. Il y avait donc des bras en plus pour pouvoir porter le linge, aider à laver, à rincer et à sécher, puisque les draps on les étendait dans les champs." 

Nous traversons ensuite les ruelles du village, où l’on retrouve sur les maisons les pierres de l’ancien château de Beuil. Puis un peu plus haut, nous voilà arrivés sur une aire de jeux avec vue à 360 degré. C’est en fait la place des anciennes foires. "À l'époque, on faisait régulièrement des foires à Beuil. Cela permettait à chacun d'échanger leurs provisions pusiqu'il est évident qu'on ne produisait pas la même chose à Beuil qu'à Guillaumes par exemple", explique Pascale.

Et pour le maire Stéphane Simonini, Beuil est encore héritier de l'histoire de ces foires : "On la retrouve aujourd'hui au travers de notre célèbre foire ax bestiaux, qui se déroule début septembre. Et qui aujourd'hui, alors qu'elle avait disparu pendant un certain temps, a repris une ampleur départementale mais même régionale, puisqu'elle est devenue une foire agricole avec une grosse activité." Une grosse activité, que l'on retrouvera dans les marchés d’hiver de Beuil qui s'installent à partir du 9 février prochain.

>> Reportage en podcast

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article