Une première journée réussie au Festival du Rire en Montagne à Valberg

03 mars 2019 - 158 vues
Télécharger le podcast

À Valberg, hier a débuté la cinquième édition du Festival du Rire en Montagne. Une première journée sous le signe de la bonne humeur avec une flopée d’humoristes faisant d'abord la fête au karaoké de la station, juste en bas des pistes. Ensuite, un spectacle riche en fous rires pour conclure la soirée, celui de la tête d’affiche Vincent Moscato. Reportage.

Première journée du Festival du Rire en Montagne et déjà beaucoup de sourires en bas des pistes de Valberg. Grâce notamment à une fin d’après-midi karaoké. Et il ne fallait pas prier les humoristes pour déjà monter sur scène. C’est le cas de Guillaume Pierre il se produit le lendemain mais se régale déjà : « ils ont eu le malheur de mettre une espèce de karaoké en disant « tiens ceux qui veulent chanter », on chante comme des casseroles surtout moi… et l’idée c’est qu’on incite les gens à venir nous rejoindre sur scène. Là on se fait un bon délire, ça commence très fort avec un petit vin chaud qui va bien ! Je pense que ce festival de l’humour 5ème édition s’annonce comme une super édition. Franchement, je pense qu’on va passer des bons moments. »

Pour Céline Frances, qui a aussi poussé la chansonnette, c’est une très belle entrée en matière : « on est direct mis dans l’ambiance, c’est-à-dire un petit plateau de charcuterie, un petit vin chaud et puis karaoké d’entrée sur les pistes. Et là on est les pieds dans la neige, on retrouve des copains humoristes qu’on a déjà rencontré durant certains festivals… et du coup on est super contents ! » Autre objectif du festival, réunir la famille du rire, chose essentielle pour Milouchka : « on partage nos expériences, puis on rigole ensemble. Fin là voilà, on se retrouve sur scène à danser sur du ABBA, c’est n’importe quoi ! Ça fait vraiment une sorte de cohésion. Et c’est important parce que je crois que souvent les gens se disent que l’humour c’est un milieu où l’on se tire dans les pattes, et tellement pas en fait. C’est vraiment être solidaires les uns des autres et apprendre de plein de choses. Donc même pour nous c’est hyper valorisant en fait. »

Et pour fêter cette union, quoi de mieux que débuter par le spectacle « Moscato, Complètement Jojo », Vincent Moscato qui d’ailleurs, porte un joli regard sur ce festival : « un festival du rire c’est toujours très agréable pour les gens du coin. C’est grâce à ces festivals qu’on connait pas mal d’artistes qui ne viennent normalement jamais dans l’année et ça donne du baume au cœur à tout le monde. Et de les faire en montagne c’est toujours assez agréable, c’est toujours champêtre. Quand moi je joue au Théâtre du Gymnase 3, 4 fois par semaine à Paris, le décor me change ce soir oui (rires) ! » C’est certain que ce n’est pas à Paris qu’on peut voir par exemple des stands up en restaurant d’altitude.

>> Reportage en podcast.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article