Pamukkalé, la montagne de coton !

17 mai 2017 - 134 vues
Télécharger le podcast

Suite de notre semaine spéciale patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Direction la Turquie ce matin pour découvrir un site naturel qui se trouve au sud-ouest de ce pays dans la vallée du fleuve Méandre. On surnomme ce lieu la « montagne de coton ».

 

Cette montagne plutôt insolite porte le nom de « Pamukkalé ».

C'est une montagne de calcaire blanc où l'eau ruisselle sans s'arrêter. 

Il y a des sources thermales à près de 36 degrés, des couchers de soleil à couper le souffle, avec des monuments antiques. Voilà comment on peut définir Pamukkalé. 

 

Ce site naturel porte bien son nom.

En turc, « Pamukkalé » signifie « le château de coton ». Il a été inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1988. La couleur blanche omniprésente fait tomber sous le charme tous les touristes qui découvrent ce site. Une couleur qui est la conséquence de la forte teneur en calcaire de l'eau qui est issue des roches qui surplombent le site.

D'année en année, les couches s'accumulent et permettent à un grand rocher de s'agrandir. Cela forme des bassins naturels de différentes tailles.

 

Il y a également un côté archéologique très intéressant.

La cité antique de Hiérapolis se situe juste au-dessus de Pamukkalé. Elle a été fondée au 2ème siècle avant Jésus-Christ. Cette cité s'est développée grâce aux sources thermales.

Hiérapolis est aussi connu pour ses nombreux tremblement de terre. La cité a du être reconstruite à plusieurs reprises. Les vestiges de cette cité antique constituent de précieux témoignages des civilisations romaine et byzantine.

 

Ce chef d'oeuvre de la nature a été un temps menacé par les complexes hôteliers.

Ces derniers utilisaient les eaux chaudes des sources pour alimenter leurs piscines. Heureusement le site a été classé par l'UNESCO et un programme de protection de l'environnement a été mis en place. Si on pouvait il y a quelques années se promener et se baigner n'importe où, le parcours de visite est désormais balisé. Vous devrez enlever vos chaussures pour le suivre. 

 

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article