Le Zoom Montagne : Le Mont Roraima, un mont au dessus des nuages

03 avril 2017 - 590 vues
Télécharger le podcast

On part en Amérique du Sud aujourd'hui.

 

Direction une montagne d'Amérique du Sud. Il s'agit du Mont Roraima qui se situe entre le Brésil, le Guyana et le Vénézuéla. Il est considéré comme l'une des merveilles du monde grâce à son paysage bluffant et à plusieurs particularités.

 

Il y a plusieurs choses à savoir sur ce Mont Roraima, tout d'abord la signification de son nom. « Rorai » signifie « bleu-vert » et « ma » veut dire « grande » dans la langue locale.

C'est une montagne Tepui, qui veut dire « maison des esprits ». Le point de frontière du Vénézuela, de la Guyana et du Brésil se situe dans ce mont. Ces montagnes sont considérées comme les plus anciennes formations géologiques de la Terre qui remonte à environ deux milliards d'années.

 

Le point culminant de la montagne est Maverick Rock, qui s'élève à 2819 mètres. Il pleut presque tous les jours de l'année, mais ce qu'il faut vraiment retenir et voir de vos propres yeux, c'est la beauté du paysage à couper le souffle. Sur certains flancs de falaises, les visiteurs se trouvent tout simplement au-dessus des nuages.

 

Le Mont Roraima n'a été découvert qu'en 1884 par une expédition britannique.

Et à ce jour, beaucoup de mystères entourent encore ce Mont Roraima, dont principalement sa faune, sa flore ou encore sa géologie qui sont encore très méconnues malgré de nombreuses études lancées. Beaucoup d'espèces sont uniques sur ce plateau. Le sommet de la montagne fait développer différents types de forêts avec notamment des espèces de plantes carnivores. La diversité des animaux se compose d'insectes, des oiseaux, des crapauds et aussi de petits reptiles. Ils ont tous une chose en commun : leur couleur qui est noire. Cela vient d'une surcharge en mélanine, ce pigment fabriqué par les cellules de la peau, indispensable pour pouvoir s’adapter au lieu.

Ce lieu merveilleux a d'ailleurs inspiré le médecin de campagne anglais Arthur Conan Doyle dans l'un de ses romans, The Lost World.

 

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article