Le BMX Freestyle au JO 2020

13 juin 2017 - 402 vues
Télécharger le podcast

On parle d'un sport qui peut se pratiquer en montagne.

 

Le BMX freestyle vient de recevoir une très bonne nouvelle pour l'avenir de son sport, reconnu désormais comme un sport olympique par le Comité International Olympique.

 

Cette discipline possède une histoire intéressante.

Le BMX freestyle est apparu en 1963 aux Etats-Unis. Sans vraiment le savoir, la marque Schwinn change la vision du cyclisme en sortant un nouveau modèle de vélo en style Motocross.

Il faut par contre attendre 1975 pour voir apparaître le premier skate Park et surtout la fin de ces années 70 pour que ce Skate Park soit utilisé par des jeunes en BMX, dont principalement Bob Haro un des pionniers de la discipline, qui a d'ailleurs lancé le premier vélo 100% freestyle.

 

Ces freestylers n'étaient pas bien vu dans le monde du vélo au départ.

Ils étaient souvent mis de côté. Ils ne possédaient par leurs propres épreuves et ces riders effectuaient par exemple des figures en pleine course et se faisaient disqualifier.

La encore en parfaite ignorance, ils ont initié ces compétitions freestyle.

 

Le BMX freestyle possède plusieurs disciplines.

Il y en a 5 principales : le street, qui consiste à utiliser des obstacles urbains comme des escaliers ou des rambardes.

Il y a le park, qui se pratique avec des modules pré-fabriqués qui reproduisent le mobilier urbain. Ce sera d'ailleurs cette discipline qui sera aux prochains JO de 2020. On oublie pas le Dirt, qui est une évolution des courses BMX avec des sauts sur des bosses en terres.

On peut aussi évoquer la Vert Rampe qui utilise une énorme rampe en forme de U et le Flat, qui consiste à réaliser des figures au sol.

 

Le CIO a donc choisi d'intégrer aux prochains JO le BMX freestyle.

L'objectif est clair : attirer un public plus jeune en intégrant des sports populaires. Cela s'ajoute à l'escalade, au surf ou encore au skateboard.

 

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article