L'acte de manger occupe et apporte du réconfort selon la diététicienne du sport Stéphanie Nucéra

Télécharger le podcast

Pendant le confinement, le Comité Départemental Olympique et Sportif des Alpes-Maritimes organise des séances de sport sur sa page Facebook @cdos06, et des échanges avec des professionnels. Après les conseils du coach mental Philippe ANGEL, place cette semaine à la diététicienne du sport Stéphanie NUCERA.

Grignoter peut devenir une occupation : si on gère bien son alimentation au quotidien on peut éviter ces fringales y compris nocturnes

Stéphanie NUCERA évoque les ressorts psychologiques du grignotage : l'ennui, l'acte de manger occupe. En cette période, manger apporte aussi une notion de réconfort, on peut être stressé à cause du confinement, avoir peur d'être malade ou peur pour ses proches, l'alimentation a cette notion de réconfort.

Maintenir un rythme sur les 3 repas principaux et la collation

L'important reste de préserver une alimentation équilibrée pour bien gérer son poids et rester en bonne santé. Nous devons apporter tous les nutriments dont l'organisme a besoin pour fonctionner :

- Une quantité de légumes cuits ou crus : je conseille à mes patients d'acheter des légumes frais et de les cuisiner, car on a plus de temps et ça occupe !

- Une portion de féculents : des pâtes, riz, pommes de terre y compris les légumineuses comme les lentilles ;

- un peu de pain à condition qu'il soit complet, ou aux céréales ou sec en évitant les pains du type baguette, panini, ou biscotte ;

- une part de protéines : viandes, poissons, œufs.

Et les sucreries, les desserts ?

Ce n'est pas totalement interdit, la notion de plaisir doit rester importante car le moral peut vaciller d'un moment à l'autre pendant cette période, mais à condition que ça s'inscrive vraiment dans le cadre d'une alimentation équilibrée en maîtrisant la fréquence et les quantités.

Rendez-vous en Facebook Live !

Cette séquence s'adresse aux sportifs de haut niveau mais aussi aux moins sportifs. L'objectif : Éviter les fringales, et bien gérer ses repas au quotidien.

Pour un sportif de haut niveau, il doit adapter son alimentation selon ses entraînements, qu'ils soient intenses ou réguliers : pour les aliments, la quantité devra tenir compte des efforts liés aux entraînements qui vont être moins importants pendant ce confinement. Les besoins énergétiques sont donc moins importants, mais aussi la répartitions des macro-nutriments, notamment les glucides que l'on retrouve dans les féculents. Le sportif a besoin de mettre en place des adaptations nutritionnelles pour préparer le corps à l'activité nécessaire et adapter une alimentation en récupération nutritionnelle.

Rendez-vous ce jeudi 8 avril en direct à 17h00 sur la page FB du CDOS06.

Écoutez l'interview complète en Podcast

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article