Jean-Luc Boch : « avoir une adaptabilité récurrente et fréquente »

20 mai 2016 - 1464 vues
Télécharger le podcast

Jean-Luc Boch, maire de La Plagne et président de la commission météo de l'ANMSM est revenu sur l'importance de la diffusion de la météo pour les stations, ainsi que l'arrivée sur le marché immobilier d'Airbnb.

Jean-Luc Boch, savoir bien communiquer en matière de météo est très important.

On se rend compte au niveau national que les chaînes nationales et météos sont des vecteurs dans le remplissage des stations des sports d'hiver. On a de plus en plus de personnes qui vont prendre une décision finale de partir dans ces stations suite à une annonce d'une neige de qualité dans une station qu'ils auraient choisie préalablement. Ils vont se rendre compte qu'à partir du moment où on a la possibilité de partir aux sports d'hiver avec le soleil, c'est quelque chose qui est prioritaire et primordial pour passer de très bonnes vacances, il faut quand même que le niveau d'enneigement soit suffisant et qualitatif. Ca incite beaucoup de personnes qui écoutent telle ou telle chaîne météo de choisir telle ou telle station.

Comment l'ANMSM intervient ?

Nous sommes à la veille de remettre en place un système qui existait depuis plusieurs années, qui consistait à avoir une réunion une fois par an dans une station dédiée pour que tous les journalistes aient une présentation au niveau national qui consiste à avoir un vocabulaire commun et à développer, inciter le public à venir partager de beaux moments à la montagne.

« L'évolution du ski a suivi l'évolution de la vie »

Un mot sur les rencontres météo qui vont se dérouler dans votre station.

Elles auront lieu mi-janvier 2017 dans la station de La Plagne.

Les stations ont dû s'adapter dans leurs offres au niveau immobilier. Il y a de nouvelles habitudes chez les vacanciers ?

L'évolution du ski a suivi l'évolution de la vie. On a de moins en moins de séjours longue durée d'une ou deux semaines, mais de plus en plus de séjours raccourcis de 3,4 jours, ce qui fait que l'on doit avoir une adaptabilité de plus en plus récurrente et fréquente pour héberger les personnes qui décident au dernier moment de venir passer du bon temps à la neige.

« On assiste à un renouvellement du parc immobilier »

Parmi les nouveaux sur le marché Airbnb. Avez-vous remarqué un changement de comportement chez les résidences secondaires ?

On se rend compte à ce niveau et que les personnes qui avaient tendance à garder leur hébergement d'altitude pour eux se rendent compte qu'il est possible de louer à des personnes au dernier moment pour des séjours sympathiques bien encadrés. On assiste à un renouvellement du parc immobilier, pas assez rapidement évidemment puisqu'une partie des personnes qui ont investi dans des résidences secondaires dans les stations de sports d'hiver ou des appartements souhaitent le garder pour eux. A partir du moment où ils commencent à le mettre en location pour d'autres personnes, ce qui leur permet de payer les charges afférentes à l'occupation très peu prononcée de leur appartement, ça permet de développer et d'avoir une meilleure réactivité sur le marché de l'immobilier des stations de sports d'hiver.

C'est une concurrence ou c'est complémentaire pour les hôteliers ?

C'est très complémentaire. On parle souvent de période de surfréquentation. A certaines périodes, on n'a pas la possibilité de trouver un hébergement à la dernière minute. Une grande partie des parcs non occupés sont mis en location. C'est un développement qui va nous permettre de faire progresser les stations, d'avoir un meilleur remplissage et une offre complémentaire à de l'hôtel classique.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article