Dans les Pyrénées les ours posent un problème similaire à celui du loup

Télécharger le podcast

Dans les Pyrénées les ours posent un problème similaire à celui du loup, et plus d’une centaine d’élus se sont retrouvés devant la préfecture de l’Occitanie à Toulouse.

Des élus ariégeois principalement. Ils réclamaient la fin de la présence de l’Ours dans les Pyrénées. Ils ont peur qu’avec le temps des randonneurs puissent décéder. Selon L’ONCFS plus de 630 ovins ont été tué à cause d’attaques d’ours en Ariège au cours de l’année. Emmanuel Macron quand à lui c’est engagé à ne pas réintroduire d’ours en plus, sauf en cas de décès d’ours par la faute des humains.

Et dans les Pyrénées la population d’Ours Atteint une cinquantaine d’individus.

Pour les faire fuir lorsqu’ils s’approchent trop des détonateurs et des armes à feu non létales sont utilisées. C’est ce qu’on appelle les méthode d’effarouchement. Les berger et les opposants à la présence de l’ours demande que ces effarouchements soit fait plus souvent et par des agents de l’état. Des associations comme WWF craignent cependant que tirer des balles en caoutchouc sur des ours les poussent à devenir dangereux. Et un groupe d’élus « pastoralisme et ours » va être mis en place dans la région pour trouver unéquilibre entre la présence de l’ours et le pastoralisme.

Et lundi deux randonneurs expérimentés et originaire des Pyrénées on abandonnés leur campement, en pensant entendre des rugissements d’ours, selon Franceinfo Occitanie.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article