CULTURE - Les plans des stations de ski de Pierre Novat pourraient être exposés au musée !

23 décembre 2018 - 338 vues
Télécharger le podcast
Pierre Novat a dessiné la plupart des plans des domaines skiables en France. Les départements de l’Isère, de la Savoie et le Fonds Glénat pour le patrimoine et la création souhaitent conserver près de 131 œuvres de l’artiste pour les exposer au musée. Oxygène a voulu savoir pourquoi ces plans étaient si importants pour notre patrimoine et nous avons recueilli également l’avis des Isérois sur ce projet !


A la montagne, vous avez sûrement aperçu plus d’une fois un plan des pistes. C’est Pierre Novat qui les a presque tous dessiné. Cet artiste est à l’origine de près de 300 plans des domaines skiables en France, mais aussi à l’étranger, comme en Autriche, en Suisse et même au Maroc.

L’objectif pour le Fonds Glénat pour le patrimoine et la création, c’est de conserver ces œuvres au musée dauphinois à Grenoble et savoisien à Chambéry, pour ancrer à jamais ces plans dans notre patrimoine français. « Ces plans racontent l’histoire et le développement des stations françaises depuis les années 60 jusqu’au début des années 2000. Ca raconte vraiment l’économie des sports d’hiver en France. Et aussi, sa technique est inégalable et remarquable. Pierre Novat, sur ses plans, il donne la sensation de la glisse, on se voit déjà dévaler les pentes quand on regarde ses plans. », nous explique Aurore Belluard, déléguée du Fonds Glénat pour le patrimoine et la création.

Un projet qui plait aux habitants du Vercors. Pour Françoise, ces plans lui rappellent de bons souvenirs : « ce sont des plans qui font rêver, des plans qui rappellent quelque chose, non seulement à ceux qui skient mais également à ceux qui séjournent à la montagne ». Pour Noël, c’est la qualité artistique qui l’a toujours interpellé : «  c’est une réussite artistique, le fait de pouvoir concentrer sur très peu d’espace la totalité des reliefs d’une station ». C’est un devoir de mémoire également selon Anne, « c’est une mémoire qu’il faut garder pour les générations futures, pour savoir comment ont évolué les domaines skiables ».

Mais pour voir un jour au musée les plans de Pierre Novat, c’est 150 000€ qui doivent être récoltés, d’ici janvier 2019 !
>> Reportage à retrouver en podcast 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article